Test

Avis sur le livre photo de chez Saal Digital


Pas de commentaire

Qui n’a jamais aimé de vouloir partager ses photos sur internet ? Mais qui réellement n’a jamais apprécié de les avoir dans un album photo permettant de les partager avec toute la famille ou ses amis ?

Les livres photos, j’avais déjà essayé avec Blurb il y a 2 ans mais cette fois-ci les entreprises ont élargis leurs types d’impressions avec des toiles, dibonds, etc. C’est ce que Saal-Digital offre en ce moment à des photographes d’essayer leurs livres photos ou bien des tirages photos.

J’ai envoyé ma demande qui a été très vite traitée et j’ai reçu le fameux bon d’achat.
Le temps de télécharger leur logiciel fourni gratuitement sur leur site internet, me voilà prêt à réaliser ce livre.

Le logiciel

Pour créer votre livre ou bien d’autres impressions, le logiciel vous aidera à accomplir ses tâches dans une grande facilité. La page d’accueil vous offre tous les produits disponibles sur une même page plus vos projets déjà enregistrés. Comme il est relié à leurs serveurs, vous savez directement si une promotion à lieu en ce moment sur un type de produit au lieu de visiter le site web constamment. Pratique !

logiciel-Saal-Digital
Page de démarrage

Après avoir fait votre sélection ( type de couverture, papier intérieur, pages, etc ), il vous offre la possibilité de mettre en page automatiquement vos photos ou bien de vous laisser libre choix. Les choix d’édition sont très complets et variés ! Il comporte même des petits dessins à mettre sur vos pages, je pense notamment lors d’une naissance ou un livre de vacances. Je vous laisse découvrir tout ça en le téléchargeant.
Des modèles prédéfinis sont aussi disponibles.

Seul bémol pour ma part, c’est qu’il n’accepte pas les fichiers TIFF, du coup obligé de repasser par Lightroom pour exporter tout en JPEG. Directement, il vous signale si votre fichier est de très bonne qualité car ça serait bête de se retrouver avec un livre photo avec de gros pixels !

LogicielSaalDigital-2

Quand tout est finalisé, il vérifie si tous les fichiers sont présents ( notamment la qualité de ceux-ci ), vous vérifié vos caractéristiques de votre livre ( papiers, couverture, coffret ou non ), coordonnées, paiement et « Hop ! » il transfère automatiquement au serveur ! Franchement, il m’a jamais été aussi facile de faire un livre photo !

La livraison

La livraison a été très rapide, je n’ai pas regardé spécialement le site web disant les étapes avant la livraison car je partais pour la Haute-Savoie. Il a été envoyé à mon domicile après 3 jours. Je me dis que c’est fort rapide pour un livre photo mais pratique si on le veut rapidement.

Voyons voir ça. J’avais pris le format  paysage 28×19 avec 26 pages brillantes ( + couverture mat ). Déjà il est sous un carton solide DHL, enveloppé dans une sorte de mousse puis dans un sachet plastique. Pas à dire, ils soignent leurs emballages.

La première constatation est la couverture mat, j’avais un fond un peu coloré ( voir capture logiciel ) mais ici il a été vite trop éclaircit, du coup je me retrouve avec un fond quasi blanc. Pas trop grave, mais la reproduction des couleurs n’est pas correcte.

Saal Digital - produit final
Place à l’intérieur du livre avec du papier brillant type glossy. Il est épais, preuve que le grammage est élevé donnant une solidité supplémentaire, le rendu des couleurs cette fois-ci, que ce soit sur les pages couleurs ou en noir et blanc est nickel ! Ça rajoute une forme de contraste à l’ensemble des photos donnant un bon éclat des couleurs ou bien un noir bien profond sur les parties N/B.

Là je suis vraiment content du résultat pour la rapidité d’impression et la livraison très rapide.

Conclusion

Le livre est de très bonne qualité dans l’ensemble sauf pour la couverture comme j’ai cité qui est passé sous la trappe du bon rendu des couleurs. Le service clientèle est très à l’écoute de vos questions car j’avais demandé pourquoi le logiciel ne prenait pas les TIFF.
Je n’ai testé que le livre photo suite à comme je l’ai dis à une offre de leur part d’essayer leur produit avec un bon d’achat. Pour le livre, j’en avais pour 34,95 € ( sans fdp ) qui reste un très bon prix par rapport à la concurrence !

Plus d’informations et pour commander: Saal Digital – Livres photos

——-Mon avis est resté objectif, en aucun cas mon avis a été influencé par la société d’impression. 

 

Découverte, parc animalier

Ma visite au parc animalier de Han-sur-Lesse


Pas de commentaire

Des années se sont écoulées depuis mes premières visites dans les Grottes de Han-sur-Lesse, j’étais petit à ce moment-là. Adulte désormais, je suis friand de voyages, balades avec des visites de parcs animaliers et je pense que Han-sur-Lesse était la bonne destination. C’est parti pour une visite dans les Ardennes belges !

Un village entre pavés et forêts

Han-sur-Lesse est un village de l’entité de la ville de Rochefort dans la province de Namur. Depuis la route du Condroz ( N63 ), une route que j’adore reliant tous les points à visiter des Ardennes, je roule vers Han-sur-Lesse entouré de forêts avant de suivre la Lesse jusqu’à ma destination.

Le parking des Grottes de Han est gratuit situé à quelques mètres à pieds de l’entrée principale. C’est de là que démarre les parcours vers la grotte, le parc animalier ( en navette ou à pied ) avec une boutique, petites restaurations. La nouveauté est qu’on peut pratiquer la spéléo et un nouvel éclairage dans les grottes.

Entree-Grottes-deHanSurLesse

J’ai pris ma place via le site internet me permettant d’économiser 2€ sur l’entrée au guichet pour le parc animalier et de me diriger directement à l’endroit pour commencer ma visite. Les tarifs sont raisonnables et abordables pour un couple ou une famille.

Pass Grottes + Parc animalier au guichet:

  • 29€ Adultes
  • 20€ Enfants

Grottes (Comprend : la visite de la Grotte de Han
+ PrehistoHan ):

  • 19€ Adultes
  • 13€ Enfants

Parc animalier (Comprend : la visite du parc (à pied ou
en Safari car) + du musée Han1900 ):

  • 19€ Adultes
  • 13€ Enfants

Enfants de 4 à 11 ans ( – 4 ans gratuit ).
Tarifs 2017 – Plus d’infos sur le site des Grottes de Han

Le départ à l’ancienne

Pour accéder au début du parcours pédestre ( ou même la grotte ) vous pouvez emprunter le vieux tram de Han ou si vous voulez commencer votre safari, il y a des navettes-safari qui partent du même endroit.
C’est parti dans un transport à l’ancienne vers le début de ma visite !

Train-Grottes-de-Han

Etant donné que je suis allé visiter le parc en période creuse, il y avait que très peu de monde ( on était une dizaine dans le wagon sans compter les groupes scolaires ), cela rajoute un confort supplémentaire à ma visite.

Le train arrive à la première gare où le parcours pédestre démarre ( il continuera vers les Grottes notamment ). Il y en a deux: 2,5 et 5,5 kms. Le premier permettra de visiter énormément de choses avec la possibilité de prendre la Navette-Safari jusqu’aux ours où il restera 5 min à pieds pour finir le parcours. Le second est à faire avec des chaussures de randonnée permettant de vraiment faire le tour complet du domaine.

debut-parcourspedestre
Le début du parcours pédestre

Je marche quelques mètres pour arriver à un point de renseignement où un employé du domaine m’explique avec le sourire la carte murale, montrant le plan du parc, les détails du petit ou grand parcours ( en répétant que le long est bien conseillé avec de bonnes chaussures ), règles à avoir: ne pas nourrir les animaux, rester sur les sentiers balisés, ne pas crier, etc pour me donner ensuite le plan papier du parc.

Plan-ParcAnimalier-Han-sur-Lesse
Le plan papier du parc en Haute Résolution

Directement plongé dans l’ambiance très silencieuse du parc, je rencontre les premiers animaux. Le premier truc qui m’impressionne même si c’est clôturé, c’est la taille de ceux-ci, ils sont grands voir immenses permettant aux animaux de se promener librement comme par exemple pour les sangliers ( nombreux qu’ils sont ) au début du parcours. Comme à Forestia, ils n’ont pas peur de venir voir ce que je fais là avec mon matos photo, même les petits haha.

Marcassin

Je continue vers les premiers points de vue que l’employé m’avait conseillé à voir et il avait raison car ils sont superbes vu à la hauteur qu’on se trouve, on peut apercevoir tout le domaine, plaines, la Lesse en contre bas. Ça me rappelle un peu les Vosges. Ils sont clairement indiqués sur le plan.

vue-parc-han-sur-lesse

Je m’approche des premiers enclos des hiboux et chouettes. Clairement avec mes visites de Pairi Daiza, Planckendael, etc je les connais mais j’étais curieux de découvrir ceux-là. Déjà le bon point c’est la hauteur des filets pour eux contrairement à certains parcs … mais j’aurais quand même vu un peu plus de superficie, un peu comme les animaux terrestres. Autre point qui m’a marqué c’est qu’on peut rentrer dans l’enclos des Harfangs des Neiges sur une petite terrasse en bois. J’y suis resté pour les admirer, volant tranquillement tout en étant intrigués de ma présence 🙂

Je m’approche du canopée, un petit parcours de petits ponts suspendus dans les arbres avec une vue supplémentaire. Je m’approche du territoire des loups d’Europe où le silence est rappelée par un pictogramme très clair comme les autres à chaque intersection ( rien à dire sur le balisage très bien réalisé ! ). Le premier enclos permet via une terrasse en bois de les prendre en photo sans grillage tout comme en dessous par des baies vitrées. Très pratique. Le terrain est très grand pour eux, m’observant tranquillement tout comme le deuxième où là vous pourrez apercevoir les différentes tanières dans une grande fosse. Juste en face se trouve les marmottes nombreuses qu’elles sont aussi.

Malheureusement, à ce moment-là, la pluie s’installe. Chose à savoir, le parc a de nombreux abris au cas où. Au final pluie forte mais passagère de 10 min, c’est reparti pour la marche où je m’arrête pour voir le chat forestier qui devait être bien camouflé ( surement à cause de la pluie ) et l’enclos cette fois-ci des loups arctiques, surnommé le docteur des caribous au canada juste avant une petite pause au Tivoli, ancien terminus du célèbre tram centenaire du Domaine où snacks divers / boissons vous attendent, juste dommage le prix pour les sucreries mais les boissons restent dans le prix  » normal  » des parcs animaliers. Des jumelles sont à votre disposition pour voir au loin le cerf, biches, chevaux, etc.

La visite continue où on rentre sur le territoire des chamois, là ça été le grand rappel des Vosges car ils étaient très proches de moi et d’ailleurs, il y avait des jeunes, ce sont les dernières naissances du parc ( des panneaux vous expliquent les naissances des divers animaux, c’est cool ) avant de tomber au gouffre où la Lesse plonge dans les grottes.

C’est à ce point où vous choisissez de continuer à pied pour le parcours restant ( pour les 5,5 kms ) ou de prendre la navette vous emmenant directement aux ours. Forcément, je continue mon parcours pour voir un massif rocheux campés par des vautours fauves.
Plus loin, un nouvel enclos est terminé pour accueillir une autre race de Lynx qui auront comme voisins … les autres Lynxs 😀 Des cigognes sont également présentes.

Panorama Domaine de Han
Panorama Domaine de Han

Le restant du parcours un peu plus sauvage n’est pas dur physiquement malgré de légères montées, il est même facile mais c’est le fait qu’il soit plus rocailleux qui fait sa force en dehors des magnifiques vues sur toute la plaine du Domaine.

Plus je me rapproche de la fin du sentier pédestre, plus je suis impressionné par le nombre d’animaux qui s’y promènent librement sur le vaste terrain: chevaux de Przewalski, daims, biches, mouflons, aurochs de Heck, tarpan et le fameux Cerf Elaphe avec ses nouveaux bois. Première fois que j’en voyais un, c’est magnifique, on reconnait bien là le  » Roi de la forêt « .

Cerf

Je passe devant l’enclos des gloutons mais malheureusement aucun nez ne se pointera même pas du petit qui est né récemment, pas grave, ça me donnera l’envie d’y revenir.

La fin du parcours se dessine tout doucement par l’enclos des ours brun avec Willy et Marlène. Une navette s’arrête à cet endroit où vous pouvez loger juste à côté des ours ( Cabane du trappeur ) et la conductrice, Nadine, intrigué par mon matériel imposant vient me voir pour me demander si j’avais déjà fait une matinée safari photo au sein du Domaine.

Je réponds que non mais que cela me tenterait bien un jour !
Cela consiste d’être dans une navette à partir de 7h30 dans le parc pour être au plus près des animaux, petit déjeuner offert. Les dates de ces événements comme tant d’autres sont sur leur site web. Un peu comme faire un safari en Afrique du Sud 😉

Willy - Ours Brun

Il est temps pour moi de me diriger vers la gare au niveau de l’entrée des grottes pour redescendre vers le village de Han-sur-Lesse. Je m’arrête pas directement à l’accueil mais avant pour voir la plaine de jeux avec une petite ferme, un point de restauration où l’expo Han1900 est à l’étage que je n’ai pas visité et un restaurant juste à côté de la Lesse.

Je prends une petite pause pour checker les réseaux sociaux et j’emprunte une des rues pavées du village. Il y a quelques brasseries – restaurants, un magasin de saucissons ardennais ( ça sent tellement bon, vous pouvez pas le rater ! ) et le musée des métiers oubliés ( réduction si vous avez le pass de Han si j’ai bonne mémoire ). De quoi prolonger un peu votre visite et pourquoi pas ramener un bon saucisson pour vos proches ?

Il est temps pour moi de reprendre la voiture.

Alors cette journée ?

J’ai passé une agréable journée malgré le petit parcours de 5,5 km. Ce Domaine est vraiment magnifique où les animaux se sentent bien, de vastes terrains pour eux, un parcours pédestre superbe où la signalisation est nickel avec abris / toilettes. Si vous y allez en semaine et surtout pour les amoureux de la nature / photographies, c’est le bon moment vous n’aurez personne que vous, les vues splendides et le silence.

En famille, tout est prévu pour que vous n’oubliez pas cette journée, surtout si vous faites les grottes aussi puis le parc en animalier en navette si vous vous sentez trop fatigué ( pensée aux enfants ).

Comme je l’ai dis plus haut, prévoyez de bonnes chaussures ( pas forcément les chaussures pour grimper l’Everest ) bien confortables, petits en-cas et une bouteille d’eau.

Si vous avez des questions concernant le Domaine, vous pouvez m’envoyer un mail / message facebook où vous rendre sur le site des Grottes de Han qui fournit énormément d’informations comme les diverses activités ( Brame du cerf, safari photo, apprendre sur les loups, etc ).

N’hésitez pas à rendre visite sur la page Facebook du Domaine pour avoir des infos !

Voyages

Mon séjour dans les Vosges – France


Pas de commentaire

« Wahou ! », c’est bien le mot qui résumerait ce petit séjour à la découverte du massif des Vosges où je partais dans l’idée de prendre du bon temps, faire quelques randonnées et ramener quelques photos de ces magnifiques paysages. Je vais tenter de vous raconter les trajets que j’ai effectué durant ces 3 jours.

Le départ et premier jour

La vieille à 23h, ma petite volkswagen golf prête avec les sacs et le GPS configuré, je pars depuis mon petit village en Belgique direction le Grand Ballon d’Alsace dans l’idée d’arriver très tôt pour observer le lever de soleil et éventuellement de ne pas rencontrer d’éventuels bouchons sur les routes françaises.
Après 4h45 de routes ( 2 pauses quand même, drive safety ), m’y voici !

Sur le trajet et durant 40 km, j’ai rencontré énormément de biches, renards, au point de rouler très doucement avant d’arriver au Ballon.

A peine arrivé, pas de repos je sors mon sac photo, trépied pour déjà commencer à shooter les étoiles. Ne voyant pas le chemin pour monter au sommet, je reste sur le parking découvrant petit à petit la vue magnifique sous un vent glacial éclairé de ma petite lampe très pratique et peu coûteuse qui s’accroche partout: la Clic Hike de chez Decathlon.

Le ciel s’éclaircit de plus en plus, j’aperçois le début du chemin pour commencer à gravir le sommet. Arrivé en haut, il me restait plus qu’à m’installer tranquillement et profiter de ce calme absolument reposant avec le soleil qui se levait doucement au loin me faisant découvrir petit à petit les collines des Vosges et d’Alsace.

grand ballon alsace

Les premiers rayons de soleil commencent à éclairer le dessus du ballon pour que tout de suite la sensation de froid laisse place à la chaleur réconfortante même si il faisait encore que 10 degrés aux alentours de 6h20. De là-haut, je pouvais voir les Alpes malgré la distance !

Alpes francaises

Quelques photos avant de redescendre par le chemin balisé direction la route des Crêtes ( D430 ).

Je me gare sur le parking du centre d’initiation nature de Rothenbach le long de la route. Le matériel sur le dos, c’est parti pour marcher quelques mètres rejoindre le sommet Rainkopf ( 1305 m ) en rencontrant quelques chamois sur les côtés broutant tranquillement c’est là que je me dis que j’ai bien fais de prendre mon Tamron 150-600mm.

Je monte ensuite vers le sommet Rothenbachkopf ( 1316 m ) avant de redescendre vers le parking reprendre la voiture direction le hohneck pour y manger un petit bout, il y a pas à dire ça creuse de marcher mais surtout boire beaucoup d’eau !
J’aperçois l’établissement Le Paquis des Hautes Fées qui a une vue magnifique en terrasse avec le lac de la Lande en contrebas. Je commande un petit cocktail avec comme plat un jambon grillé à la sauce munster accompagné de frites. Je voulais quelque chose de rapide, qui remplit bien chose que j’ai eu. Le jambon était bon mais la couche était beaucoup trop fine ( même pas 5 mm ), j’aurais mis au moins 2 tranches pour le prix qui est assez élevé et les frites quasi sèches. Les plateaux de fromages, charcuteries des autres clients en face étaient bien plus appétissant.
Par contre, la serveuse était très sympa, souriante. Point positif ! 🙂

Commençant à ressentir une certaine fatigue ( normal sans dormir de la nuit plus faire quelques kms à pattes ), je prends la route de l’Auberge du Brabant à La Bresse pour dormir quelques heures avant d’affronter la suite des visites.
Jusque l’auberge, j’admirais les paysages qui apparaissent le long des départementales. Il est très agréable d’y rouler et de prendre son temps vu le peu de monde qui y passe durant cette période, n’hésitez pas à lâcher l’accélérateur.
J’arrive au Col du Brabant ( 878m ) avec un large parking offrant une vue imprenable sur une partie de la Bresse, des pistes de ski qui culminent encore plus haut.
Je me dirige vers l’accueil de l’hôtel accueillit avec un large sourire par la jeune propriétaire qui me fait visiter l’entièreté de l’établissement, une première pour moi ! Elle m’explique qu’ils sont un établissement eco-responsable, ils n’utilisent que des produits bio pour nettoyer ou même lors du petit déjeuner vous ne retrouverez que des produits locaux.
Je prends possession de ma chambre 215 avec superbe vue pour dormir 2h.

Bien dormi, c’est reparti avec la découverte du lac de Kruth pour prendre quelques photos principalement.

Lac Kruth

J’y suis resté 1h30 pour apprécier le lieu avec quelques pécheurs très calmes à mes côtés.
En remontant la départementale, je me suis arrêté pour faire 2/3 photos d’une petite rivière pour retourner ensuite au sommet du Hohneck. Je m’y gare sur le parking au sommet, je commence à déblayer le coffre de la voiture pour m’y asseoir dedans me permettant d’avoir une magnifique vue sur le paysage et d’y manger par la même occasion avec 2 chamois à 100m de moi. Encore une fois, c’est très silencieux avec une rencontre d’un photographe animalier suisse. Toujours gratifiant de voir des passionnés durant ses voyages. Ceci clôture ce premier jour avec sur le retour les biches.

Deuxième jour

Une bonne journée commence par un bon petit-déjeuner et quoi de mieux que de goûter les nombreuses confitures locales qui sont mises à disposition à l’hôtel plus 3 sortes de miel. 3 baguettes grillées, un fruit, des cl de jus de pomme / d’orange et un cacao, je suis paré !

Comme le lac des Corbeaux est à une route depuis l’Auberge, je m’y suis rendu pour faire quelques repérages pour le soir.

Lac des Corbeaux

J’enchaîne encore avec un autre lac ( Vous croyez que je suis fan des lacs ? ), celui de Lispach mais celui-ci à la particularité d’être naturelle avec des tourbières, un peu comme dans les Hautes-Fagnes en Belgique où un manteau d’herbe recouvre parfois l’eau et présence de sentier en bois. Le tour se fait en 20 min tout comme le lac des Corbeaux.

Petit détour par la station-essence et de quoi me ravitailler au magasin pour voir cette fameuse cascade qu’on m’a conseillé sur ma page: La Grande cascade du Tendon.
Arrivé sur le parking et victime de son succès, il y avait du monde, c’était assez tendu pour des photos sans personne dessus mais c’est vrai qu’elle est belle et à 75m du parking, pratique pour ceux qui ont peur de monter des dizaines de mètres avant de la voir.

Je décide alors de retourner au sommet du Hohneck pour m’y re-promener et profiter de la vue que la nuit précédente je n’ai pas su voir à cause de la nuit qui était déjà bien tombé. Malgré les nuages, le soleil arrivait à percer au travers donnant de magnifiques traits de lumières éclairants les différents cols.

Profitant de l’endroit, je commence à aller m’asseoir à l’opposer pour découvrir les chamois sur les pentes très raide. C’est hallucinant à quel point ils ont aucune difficulté à grimper ces falaises malgré le vent qui soufflait très fort ce jour, même moi je tanguais. Je reste là une bonne trentaine de minutes avant de remarquer un chamois pas loin de moi, je commence doucement à me mettre à la  » chasse  » pour me rapprocher le plus possible de lui. S’accroupir, marcher, s’arrêter, re-marcher avant de pouvoir me coucher au sol.

Chamois hohneck

Pas tout ça, mais faut penser à manger et pourquoi pas essayer le restaurant auberge Le Pied du Hohneck avec des produits maison. Accueillit dans un cadre type chalet magnifique avec des fenêtre donnant sur les cols. Franchement manger en ayant cette vue, c’est pas merveilleux ?
La serveuse, très souriante prend ma commande après un bon Kir du Hohneck ( recette secrete ), à essayer en apéritif il est délicieux. Je prends une bonne tartiflette au munster accompagné d’une salade vinaigrette et du pain avec un bon Gwurtraminer, de quoi bien fêter la dernière soirée dans les Vosges.
Le tartiflette était un délice et très copieux. J’ai l’habitude de manger énormément mais elle a réussi à me faire caler à 2 cuillères de la fin haha. Durant le repas, le soleil se couchait doucement offrant des tons mauve – orange. Je ne prendrais pas de desserts, je paie en remerciant pour ce bon repas et je sors prendre tout mon matos pour vite prendre ces couleurs. En me retournant je vois que la totalité des clients sont sortis avec moi admirer ce couché de soleil même le chef et la serveuse. Sacré moment.

Couche de soleil au pied du Hohneck

Il est temps pour moi de rentrer à l’auberge, déposer les batteries à recharger. Arriver à l’hôtel avant la fermeture de l’accueil, j’ai discuté avec le jeune employé qui est photographe ( c’est lui qui a réalisé les toiles dans le restaurant + cartes postales ): Max Vilasi Facebook et go vers le lac des Corbeaux pour photographier les étoiles.

Equipé de la nouvelle lampe petit format très pratique de Décathlon: Clic Hike comme seule source de lumière, je me dirige vers le lac dans environnement silencieux. Je m’installe au bord de l’eau pour effectuer mes tests tout en entendant autour de moi les animaux qui passent. Obligé d’éteindre ma lampe pour l’appareil photo, ça renforce une peur de l’inconnu de savoir que des animaux passent près de vous. A quelques pas, j’aperçois une silhouette d’un renard. Sachant qu’ils me feront rien, je remballe le tout pour regagner ma voiture haha. Expérience à retenter !

Lac des Corbeaux etoiles sky night

Dernier jour et départ

Les sacs refermés, je descends rendre la clé à la propriétaire avec qui j’ai parlé durant une bonne heure de l’hôtel, le cadre, … etc. « Ca fait plaisir d’avoir été accueillit de la sorte et je ne manquerais pas de dire toutes les choses positives de l’hôtel. J’y reviendrai c’est certain ! » je lui dis. Si vous voulez un hôtel très bien situé de tous les endroits à visiter et que vous voulez voyager à petit prix 67€ pour 2 nuits ( petit-déjeuner 9,50€ ), c’est cet hôtel que je vous recommande.

C’est parti, je remonte pour aller voir le Lac Blanc qui m’a été aussi recommandé par des personnes sur ma page en m’arrêtant sur le chemin pour visiter le gazon du faing et le Lac Vert.

Lac Blanc

Tout en remontant vers la Belgique, je regarde un peu sur mon GPS les points d’intérêts non loin de moi et il me propose la cascade de Hohwald à 45 km du lac blanc dans la région du Bas-Rhin ( Alsace ).

Arrivé sur le parking, je prends mon trépied, boitier et je commence à marcher pour me diriger vers la cascade. Après 5/10 min de marche, j’aperçois la cascade très grande avec un point pique nique juste devant. Elle est magnifique !

Cette cascade conclut mon magnifique séjour à la découverte de la région des Vosges. J’ai été époustouflé par la beauté des cols, les routes menant à énormément d’endroit facilement, l’accueil des habitants de la région. C’est un endroit calme, paisible où il fait bon de rester plusieurs minutes à un endroit et se laisser emporter devant les paysages que la nature nous offre.

Conseils

De ma première expérience, je vous fournis si ça peut aider certains quelques conseils pour un agréable séjour.

  • Prenez de l’eau en suffisance car durant mon séjour sur les sommets il fait peut-être que 19 degrés mais le soleil + les kms à pieds, ça vous déshydrate vite.
  • Une bonne crème solaire indice 50 voir aussi un baume à lèvres et de bonnes lunettes solaire.
  • De bonnes chaussures de randonnée et de bonnes chaussettes ! J’avais des FORCLAZ 500 HELIUM de chez Quechua. Elles sont pas chères du tout pour un très grand confort et en prime un laçage ultra rapide. Aucune douleur sur les 3 jours.
  • Pour les vêtements, c’est à vous de voir, j’ai essayer de prendre les plus léger de la marque Quechua comme le short Forclaz 500 ( très à l’aise, un poids plume ), un pantalon premier prix très léger aussi pour les temps plus froid, une veste coupe vent pour les petits froids et une veste Adidas plus chaude avec gantelet et col long.
  • Pour les petites faim si on est loin de la voiture, de bonnes barres céréales qui redonnent l’énergie nécessaire.
  • Pour ceux qui partent en camping car ou en voiture aménagées, les vosges regorgent de parking où vous pouvez vous parquez pour dormir avec toilettes sèches, eau et prises électriques.
  • Pour ceux qui veulent les grosses expériences de randonnée, je vous conseille le site Trekking et Voyages qui fournit des coordonnées GPS et de bons conseils également.
  • Le site du Tourisme des Vosges, très clair avec une carte représentant les endroits à voir, météo, webcams, … Une mine d’or.
  • Pour finir, Google Map et son streetview vous permet d’avoir des vues à 360 degrés des sommets, cols, routes pour noter les endroits que vous aimeriez visiter !

Je tiens à remercier les personnes qui m’ont conseillés certains endroits via ma page Facebook, le personnel de l’Auberge du Brabant pour son accueil chaleureux.

Hâte d’y retourner et de découvrir de nouveaux endroits !